dimanche 2 février 2014

Paris love poem



Ah Paris..je ne me lasserai jamais de dire que je t'aime...Ce matin le marché - persil et endives pour mes amies cochons d'inde ramassées dans un carton dans la rue ...prénommées Bianca, Billie, Sarah Jane...un café au zinc du Havanne avec tous les turfistes éclopés du quartier ...cependant que sur l'écran mural de télé Joe Dassin chante Vade retro (1974) sur Melody...j'écris trois poèmes...je sors fumer une roulée discute le coup avec mon voisin ...un petit monsieur au regard triste avec plein de pellicules sur les épaules de sa veste rapiécée...les clameurs du marché ...je rentre enfin...les brocolis cuisent à la vapeur que ma chanteuse de folk blessée cuisine amoureusement pour moi...reçu mon jeu d'épreuves pour le roman qui sort bientôt...et présentement Billie Holliday chante Good morning Heartache...Par la fenêtre les toits de Paris hérissés d'antenne...la voix de Billie monte vers le ciel....Paris je t'aime... te le dirai-je jamais assez...Paris qui m'en a mis plein la gueule du temps où j'avais le cuir épais...et qui à présent que me sens plus fragile...m'enveloppe comme une ondée rafraichissante par une belle nuit d'été...je suis cet enfant de toi...Paris...Qui a fait ses devoirs ...que tu laisses jouer à présent avec ses poèmes...dans tes cafés.

Copyright  Fabien Sanchez  Tous droits réservés


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire