samedi 5 avril 2014

Le soi n'est rien



Comme mon ami japonais, je pourrais dire : "J'ai tellement peu de volonté que je n'arrive plus à me passer de somnifères. Je finis toujours par me passer d'une femme, jamais de médicament."Comme je lui demandais comment il résumerait sa vie sentimentale, il me répondit : "Je la divise en trois misérables chapitres : rêveries dérisoires, tentatives infructueuses et triomphes sans valeur." J'admirai sa lucidité et son laconisme. Sans doute avait-il très jeune déjà compris l'ultime leçon du Bouddha : chacun n'a pour refuge que soi - et le soi n'est rien.

Roland Jaccard - Sugar babies - Editions Zulma

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire