jeudi 29 mai 2014

Rodanski

Illustration Leonard Kogan



S. Rodanski, " Je suis parfois cet homme "

Ce puits qui traverse l'univers dans le corps d'un homme à tombeau ouvert, c'est le refuge du grand génie triste, le serpent à plumes qui conjugue avec l'eau, la terre, l'air et le feu.
Maintenant que la signification des symboles est perdue, l'homme a élevé de grands murs pour y frapper sa tête en gémissant, et comme j'étais accablé par cette plainte, j'ai tué celui qui pleurait et je l'ai jeté dans le puits.
Un mort gît au fond de moi dans le mâchefer qui me tenaille avec le baiser de la cendre vorace.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire