vendredi 16 mai 2014

Un poème de Jean Sénac



Le don de joie
 
 
Qui trouve au bord du dénuement
sur les remparts de sa faim
une larme discrète
l'amère saveur du chaos
qui du fond de sa solitude
tire un visage attentif
une fontaine coutumière
et parle sans souci de ses propres embûches
celui-là sait que Dieu s'installe dans le corps
pour une éternité première
et rien ne peut plus le distraire
de cette voix qui s'est tue
au centre de l'épi.
 
 
In Œuvres poétiques, © Actes Sud, 1999, p.32

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire