mardi 9 septembre 2014

Clement Rosset et L'acceptation du réel...

L'acceptation du réel suppose donc, soit la pure inconscience - telle celle du pourceau d'Epicure, seul à l'aise à bord alors que la tempête qui fait rage angoisse équipage et passagers -, soit une conscience qui serait capable à la fois de connaître le pire et de n'être pas affectée mortellement par cette connaissance du pire. Il es t à remarquer que cette dernière faculté, de savoir sans en subir de dommage mortel, est située absolument hors de portée des facultés de l'homme, - à moins il est vrai que ne s'en même quelque extraordinaire assistance, que Pascal appelle la grâce et que j'appelle pour ma part la joie.

Clément Rosset

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire