mardi 23 septembre 2014

L'art, une activité d'infirme...


Pour Schopenhauer l'art est une activité d'infirme. L'artiste souffre d'une atrophie du vouloir-vivre compensée par une hypertrophie de la conscience. Moins il vit, mieux il voit. Quelle que soit la raison de sa faible puissance d'exister - une maladie native, une grave blessure psychique reçue en son enfance ou les affres successives essuyées dans sa vie - un artiste se sent disqualifié pour participer directement à la tragi-comédie humaine mais, de ce fait, bien placé pour assister au spectacle et le retranscrire. Proust, à sa manière, ne dit rien d'autre.

Frédéric Schiffter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire