jeudi 23 octobre 2014

Diminuer la fièvre de ressentir...


Je raconte avec indifférence mon autobiographie sans événements, mon histoire sans vie. (…) Si j’écris ce que je ressens, c’est qu’ainsi je diminue la fièvre de ressentir. Ce que je confie n’a pas d’importance, car rien n’a d’importance. Je fais des paysages de ce que j’éprouve. Je m’offre des vacances avec mes sensations.

Fernando Pessoa - Le livre de l’intranquillité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire