mardi 14 octobre 2014

Fin du monde...


Il est des larmes dans le monde
Comme si le bon dieu était mort.
Et l'ombre de plomb qui tombe
Pèse du poids du tombeau.

Viens, cachons-nous plus près...
La vie gît dans tous les cœurs
Comme en des cercueils.
O ! Embrassons-nous profondément.
Au monde frappe une nostalgie
Dont il nous faudra mourir.


Jakob Van Hoddis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire