dimanche 26 octobre 2014

La métaphysique de la putain chez Jean-Luc Godard


"D'un film à l'autre, d'un projet à l'autre, les putains n'ont cessé d'apparaître, toutes différentes dans le cinéma de Godard, comme si elles en étaient les accompagnatrices nécessaires. Ou plutôt : comme si sans elles, il était impossible, à ses yeux, qu'il y eût film - comme s'il n'y avait de film possible qu'avec les putains, autour des putains, et grâce aux putains. Si la grande obsession de Godard fut celle de la vérité, celle-ci ne pouvait en rien être dissociée de son obsession pour le cinéma - c'est à dire de son obsession pour les putains. Puisque, donc, ces trois obsessions ne faisaient qu'une. "

Laurent de Sutter - Métaphysique de la putain - Léo Scheer


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire