mardi 11 novembre 2014

Roman et poésie


Le roman auto-fictionnel est, dans mon cas, affaire de distance : tenir la bonne en l'écrivant, mais aussi savoir le tenir à distance. Ne pas le laisser interférer sur votre personnalité, retenir les personnages sur la feuille A4. Il faut l'introduction de frontières. La poésie a davantage affaire avec l'inconscient ou le subconscient. La surréalité et la liberté. Le roman, son écriture, est une nécessité autant que la poésie, mais qui implique la notion de vue d'ensemble et de contrôle, démiurgique et rigoriste ; c'est une opération à cœur ouvert au lieu que la poésie est une prise de sang indolore faîte pour un don.

Fabien Sanchez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire