jeudi 26 février 2015

Paris, Paris


Dans le noir d'une névrose obséquieuse
se trouve aussi en chien de fusil
blessé, mais croyant en l'étoile,
l'être nouveau, pusillanime,
mais ne craignant pas l'amitié du soleil
le cœur phénicien
le sang contemporain de l'ancien monde de chaleur
grecque et romaine;
Partir en avouant
ne rien regretter
surtout cette fille des garrigues
dont le cul fut un absolu
qui dura le temps des vendanges lycéennes
car aujourd'hui la quadra a disparu dans le gris des pierres
et sa parole n'est pas douce et claire
comme ce chant sur ma vie
ce matin dans les rues de Paris
où je marche sous le crachin, ayant soif de journaux et de cafés
une oeuvre déjà derrière moi
et au fond du bus 26, je bande,
au chaud avec pour spectacle ce que je n'ai pas à construire
à conquérir
cela est fait
juste observer les rues et les gens
repos
repos
il n'est plus temps de conquérir
fini la fièvre
juste observer
observer


Fabien Sanchez - copyright 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire