mardi 3 mars 2015

Poème d'un soir de fatigue


Ma vie : un sourire gêné.
Mais aussi :
un haussement d'épaule,
un bâillement,
une allumette craquée avec lassitude.
Présentement, je lis Dazai, Cent vues du mont Fuji.
La poussière de la mémoire.
Les larmes de mon père.
La femme qui sauva ma vie.
Le fatalisme du cœur.
Le thé au désert.
L'enfance bleu garrigue.
Un désir de Japon.
D'une chambre d’hôtel à Tokyo.
Du riz et des pleurs, du saké et des luckies.
Un champ de ruines;
O légère était la brise du monde
douces les lumières de l'été
triste le solstice.
Je sauve une coccinelle.
Soleil.


F.Sanchez Copyright 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire