lundi 27 avril 2015

Pensée de ce jour

J'accepte que le vie n'ait pas de limite, mais je me suis résolu difficilement (ou n'ai-je pas pu, je ne sais pas) à ce que le cycle de l'enfance s'achève ; peut-être parce que je n'avais pas eu le temps d'y puiser toute la sagesse requise, aussi, je le perpétue. D'où le fait que je vive dans le présent et dans la poussière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire