jeudi 14 mai 2015

Billie and me

Je me demande si Bilie Holliday aurait pu, si elle m'avait rencontré et que je l'avais baratinée comme je sais si bien le faire, tomber amoureuse de moi, ou si je l'aurais laissée totalement indifférente, ou, envisageons le pire, profondément déplu, le fait est que je me pose cette question en écoutant "My man". Ma poésie, mon hypocondrie, ma fainéantise, mes enthousiasmes maniaco depressifs, mes fragilités de chochotte devant la dureté de la vie, mon côté mal en campagne et en mal en ville, heureux sous le ciel bleu uniquement et en espadrilles, s'en serait-elle accommodé, ou n'aimait-elle que les durs,les tough guys, et surtout, aurais-je de mon côté pu traverser les flammes (walk through fire) avec elle, sachant que je n'aime que les filles qui portent des lunettes et sont plongées toute la journée dans quelque traité incompréhensible de philosophie ou dans la sagesse des anciens, les gréco romains ! Mystère, mais sache LADY DAY, que je te bénie entre toutes les femmes et que t a voix accompagne avec succès ma vie de raté, dans laquelle, je puis te l'affirmer, juré promis si je mens je vais en enfer, il y a parfois, au détour du chemin, des murs de flammes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire