vendredi 8 mai 2015

Je crève de continuer le travail
sous le soleil
de vivre
sans les mots qui guérissent
il manque quelque chose
un toboggan
une héroïne
un train
à ce paysage exténué

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire