samedi 16 mai 2015

"Ne te trouble pas quand l'agressivité fait rage en toi et voudrait exploser en paroles pleines d'amertume. Dis lui de se taire et de mourir. Sinon, habituée à te voir docile, à monter librement à tes lèvres, elle dominera sur toi. Comme une eau retenue par une digue de terre et qui trouve une fissure, l'élargit de plus en plus et s'y engouffre, si on ne consolide pas la digue ou si on la consolide insuffisamment ; et, s'acharnant en efforts répétés alors que la digue s'affaiblit de plus en plus, jaillit finalement avec une violence croissante jusqu'à ce qu'il devienne très difficile, voire impossible de l'arrêter, ainsi en va-t-il de l'agressivité cachée dans le cœur de l'homme. Si on la laisse percer une fois, deux fois, trois fois elle jaillira de plus en plus violemment, et pourra finalement rompre ou submerger la digue. Sache qu'il y a dans l'âme des eaux mauvaises, comme l'a dit le Psalmiste : "Les eaux me sont entrées jusqu'à l'âme."
Jean de Cronstadt, Saint orthodoxe (1829-1908) qui fut un pauvre prêtre dans la banlieue portuaire de Saint Pétersbourg (Cronstadt).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire