samedi 16 mai 2015

SARA

Serai-je condamnée par une maladie, qu'il faudrait encore que je te console de ma perte, me dit ma femme qui me trouve pot de colle. Je ne peux pas me passer d'elle, c'est un fait. Déçu par les hommes, elle est la seule à trouver grâce à mes yeux. Comme l'a dit je ne sais plus qui, il n'existe rien de plus rare et donc sacré, qu'une personne avec laquelle on puisse passer plus d'une journée. Ma femme, Sara, est cette personne. Grâce à elle, le monde n' a plus de prise sur moi. Disparaitrait-elle qu'il m'engloutirait à la vitesse des eaux qui firent sombrer l'insubmersible Titanic.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire