vendredi 5 février 2016

Journal d'un parasite (suite)


A chaque fois que je bois mon café au comptoir, je me dis que j'aimerais être à la place du type derrière le comptoir, mais je n'ai pas l'audace, le cran, le courage, la santé et je replonge le nez dans mon journal en maudissant mon sort d'inutile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire