dimanche 13 mars 2016

Assis sous le tilleul avec mon père,
nous lisons.
Je souligne une phrase de Neruda,
J'arracherai de mon cœur le capitaine de l'enfer.
J'aime souligner des phrases,
et lire auprès de mon vieux père.
Je rêvasse à ses côtés, me prélasse
au soleil d'automne.
Pieds nus dans le jardin
auprès de lui qui pose sur moi
un regard adouci
bienveillant,
un regard qui me dit d'être heureux
De préférer l'encre
au sang

Fabien Sanchez. J'ai glissé sur le monde avec effort

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire