jeudi 14 juillet 2016

Je crois sur terre aux séjours des Dieux
J’y crois quand je promène un cœur
Musical parmi ce cimetière
Ou j’allais déjà enfant
Pour son refrain de mystère.
J’aime la vie sauvée
Aux bas-côtés des enfers
Et pourtant je blasphème
A chaque disparition du soleil
Car il m’est arrivé de perdre
L’Amour des femmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire