lundi 15 août 2016

Quand Shakespeare me fait frissonner...

Fatigué de ce monde je demande à mourir,
lassée de voir qu'un homme intègre doit mendier
quand à côté de lui des nullités notoires
se vautrent dans le luxe et l'amour du public,
qu'on s'amuse à cracher sur la sincérité,
que les places d'honneur sont pour les plus indignes,
qu'on offre des corps vierges à des désirs brutaux,
qu'on couvre d'infamies le juste diffamé,
qu'un fort devient infirme au pouvoir du difforme,
que l'art est bâillonné sous un règne arbitraire,
que des singes en docteurs décident du génie,
qu'un être simple et vrai est traité de stupide,
que le bien asservi est esclave du mal...
Fatiguée de tout ça, je veux quitter ce monde
sauf que si je me tue, mon amour sera seul."
 

William Shakespeare

2 commentaires:

  1. On ne peut pas simplelent faire like ici, je n'ai pas toujours la force de commenter ni l'envie de m'étendre mais quand je prends intérêt ou plaisir à quelquechose et que je ne le signale pas j'ai l'impression d'être ingrate ou malhonnête. Rassurez ces délicatesses disparaissent dès que je quitte mon ordinateur, dehors je mens, je vole et je tue.

    RépondreSupprimer
  2. Aussi, d'où est-ce tiré, au début j'ai pensé aux sonnets mais ça me paraît trop long

    RépondreSupprimer