vendredi 14 octobre 2016

L’artiste souffre d’une atrophie du vouloir-vivre compensée par une hypertrophie de la conscience.

Frédéric Schiffter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire