lundi 29 janvier 2018

Poème dédié à Jean-Luc Godard


Dans mon lit de cendres,
où ma figure d'homme
est scindée par la fatigue.


Dans la clarté lunaire,
sous la pluie nocturne.


A peine si mon cœur
frôle de son ombre,
le ruissellement de mes larmes.


Heures éparses, puissé-je rouler
dans votre souffle court.



La vie est douteuse
et l’âme brûle depuis toujours.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire