vendredi 26 janvier 2018

Prise de conscience et saine résolution

Il m'a fallu attendre l'âge de 45 ans pour comprendre la chose suivante : Je suis condamné ( avec joie) à écrire pour aller bien.SI je ne suis pas habité par un projet littéraire, de quelque nature qu'il soit, roman, recueil de nouvelles, poèmes, je vis dans L'angle mort d'un soleil intérieur. Je ne veux plus vivre ces périodes, plus ou moins longues, où je n'écris pas, qui m'entrainent dans les affres du Taedium vitae et de la déréliction. Ainsi, comme certains veulent mourir sur scène, je veux mourir en écrivant. J'ai pris la décision, à ce jour, de ne plus jamais m'arrêter. Ainsi, après, avoir terminé un roman, écrit cet automne et qui paraitra au printemps, je me suis attaqué à un autre. Et j'ai, en réserve, quatre autres projets. En réalité, je vous le dis. Plus rien ne pourra m'arrêter.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire