vendredi 23 février 2018

Une trompette amie

Lorsque la lassitude d'écrire et de se relire s'installe, il reste toujours à l'écrivain la ressource d'écouter un frère artiste, un musicien, qui distille autrement que par des mots, une palette d'émotions salutaires, dont la noblesse s'inscrit dans la notion péjorative de l'inutile, qui pourtant a sa vocation : louer à la pointe de soi, une humanité bienveillante, un cœur de bonté, et la vague tristesse, sourde et diffuse, de ce que le Monde veuille nous arracher aux échos d'une vie vaporeuse, sans certitudes, sans ostentation, mais suffisamment douce et fragile, pour qu'un air de trompette la pénètre sans forcer, comme un gage d'amitié.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire