jeudi 1 mars 2018

Jackson Pollock, en passant...

 
 
Un critique a écrit que mes tableaux n'avaient ni commencement ni fin. Il ne l'entendait pas comme un compliment, or c'en était un.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire