jeudi 1 mars 2018

Mark Rothko, en passant...

 
 
L'art recèle toujours des évocations de la condition mortelle.
 
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire