jeudi 1 mars 2018

Texte sur un tableau de Mark Rothko.


 
 
 
 
 
Ma larme suspendue
A la surface tranchante du réel
Quand vais-je crier
Ensoleillé d’enfance ?
Ce matin peut-être
Ou je veux m’enfouir
Dans le corps de cette femme
Pour puiser en elle
L’eau du puits éternel
A la simple chaleur bleue
De tous les soleils.

 


Fabien Sanchez - Tous droits réservés - 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire