mercredi 21 mars 2018

Today is OK.



 



A l'écoute d'Andrew Hill, l'album Point of departure, je corrige le manuscrit de mon roman Larmes. Indécis sur sa qualité, hier enthousiasmé, aujourd'hui sceptique. Il en va ainsi avec l'écriture, c'est une donnée essentielle du métier, sans quoi, vous pouvez être sûr, si vous ne doutez jamais, qu'il y a une couleuvre sous la roche. Après cela, pour me changer les idées j'attaquerai la suite de la nouvelle que je suis en train d'écrire, puis relierai mon manuscrit de poésie. Le pain est sur la planche, et je ne m'en plains pas. Bien au contraire. Je m'incline avec reconnaissance. Je m'étais égaré ces deux dernières années : j'ai retrouvé mon chemin, il est dans la droite ligne de mes mots qui me guident dans l'opacité du présent. La droite ligne : voilà comment je pourrais définir cette vie nouvelle qui est la mienne depuis un moment. L'obscurité est tout autour ; surtout ne pas faire un pas de côté, surtout ne pas tomber.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire