lundi 11 juin 2018

Imre Kertész, en passant...

 
Lecture du roman (du moins de la partie déjà écrite). Il ressemblera à un tableau de Turner. Les contours nets s'estompent dans le brouillard au fond duquel on devine une lueur mystérieuse : l'existence même.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire